Vêtements et chemises en provenance d'Hawaï et des Etats-Unis

Blog

Noël différemment, autrement.

Les yeux à demi fermés, les corps enveloppés par la douceur du climat hawaïen et les surfs à nos cotés, nous attendons avec impatience de nous mettre à l’eau. La météo est parfaite, le Pacifique n’attend que nous.

Cette année, on se l’a fait cool, ce ne sera pas vraiment un Noël au balcon, mieux,  un Noël à Hawaï. Nous ferons honneur aux plages d’Oahu, Waikiki, Hookipa  ou d’ailleurs et  nos surfs chaufferont le grand bleu. Génialissime, tout un programme, on vous racontera, promis, juré, craché.

En attendant, Valérie a revêtu sa plus belle robe hawaïenne, un modèle classique de chez Robert J.Clancey  qui lui va à ravir. Ni trop courte ni trop longue, juste ce qu’il faut. Un imprimé floral dont les créateurs hawaïens ont le secret et qui transforme la tenue en un véritable « must have ».

Quant à moi, je ne peux me défaire de ma Jungle Bird rouge, la chemise de Magnum, une chemise d’anthologie qui n’a pas pris une ride. Mieux, cette chemise Aloha transforme tout un chacun en un détective irrésistible.

Certes, c’est OK pour la moustache, un peu moins vrai pour la Ferrari et encore pire pour le ventre qui peine à disparaître dans l’amplitude de la l’Aloha shirt. Entre nous,  je ne m’appelle pas Thomas Magnum et  je suis plus proche de Jonathan Higgins. Déception.  Mais la chemise est tellement belle.

Habillés dans la plus pure tradition hawaïenne, que c’est bon de flâner du coté de Waikiki Beach, sans but précis, juste pour profiter de l’instant présent. C’est un arrêt pour déguster une mangue marinée au Li Hing, un autre pour admirer le front de mer, où tous simplement s’assoir sur un banc, perdre son temps, et découvrir son environnement. Les vacances quoi.

En soirée, changement de décor, la température est toujours aussi douce et agréable,  nos yeux se portent sur les menus des terrasses animées et nos  papilles sont en alertes. C’est simple, l’heure du dîner est annoncée. Soyons fous, c’est bientôt Noël, et un passage chez Nobu, une de nos adresses préférées du coté de Ala Moana boulevard,  pour découvrir ou redécouvrir leur fameux tartare de ton rouge au caviar ou leur tempura de crevettes de roche au Ponzu crémeux épicé au beurre. Rien que d’en parler, j’en salive déjà. Miam.

Et puis, juste éclairés par la lune, nous reprenons le chemin de notre cocon à quelques encablures de la plage de Waikiki.  Un dernier passage au bar pour un ultime drink et nous regagnons notre suite ou en terrasse,  nous nous extasions  sur le « Diamond Head » en toile de fond.  On « like »

Demain c’est Noël, le sapin ne sera pas blanc de neige et les températures glaciales, nous serons simplement à Hawaï.

Je saute du lit, j’ouvre les persiennes, dehors c’est la pluie et le brouillard, je bosse dans 1 heures, encore un rêve qui finit mal. Dure réalité.

Jean Paul Henry


Confinement : acte 2. Positivons

Quelle époque, il n’y a même pas 10 mois, personne n’aurait songé à une telle situation et cela nous rappelle que l’espèce humaine, si développée soit-elle, n’est pas à la merci de son environnement.

Bref, nous sommes en plein dedans et nous ne pouvons qu’y faire face avec les moyens du bord et nos connaissances en la matière . En deux mots, il va falloir faire avec et pour un certain temps. Pas vraiment drôle, si ce n’est pour certains d’entre nous, tout simplement tragique.

Et si nous allions nous faire voir ailleurs du coté de Waikiki

Rester optimiste est encore la meilleure position à avoir et comme certains aiment à le rappeler, quand la tête va bien, le reste suit. Adoptons cette posture pour traverser cette crise sanitaire du mieux qu’on le puisse. D’ailleurs, l’image ci-dessus est un clin d’œil à ce qui vient d’être dit.

Alors, juste à fermer les yeux, couper le son et s’évader dans sa tête. Imaginez, s’imaginer et se mettre en scène… Nous y sommes, la plage est déserte, la mer agitée, les spots nous magnétisent et le bruit dans les palmes nous transportent. Le décor est planté, l’évasion est palpable, nous sommes fin prêts pour ce voyage cérébral.

Waikiki beach, allongés, bronzés … Elle, dans son bikini minimaliste et son paréo hawaïen, lui, en chemise hawaïenne ouverte. Les surfs colorés en guise de mobilier de plage, les verres de Blue Hawaiian trainent à leurs cotés et le soleil darde ses rayons bienfaiteurs sur leur peau hâlée. C’est beau, agréable, presque magique.

Ils échangent des mots, des cris, des rires, en fait les choses simples de la vie. Les vagues se font plus sonores, les palmiers ondulent, il est temps de se jeter à l’eau. Le Pacifique est bien là, dans toute sa splendeur. Çà y est, ils ont pris la vague, s’éloignent et disparaissent. Quel incroyable moment d’évasion.

Alors, juste à rouvrir les yeux, remettre le son et reprendre le cours de la vie. Certes, rien n’a vraiment changé, mais ces moments simples, accessibles à tous, ces échappatoires salvateurs, ne peuvent être que bénéfiques.

A vos évasions…

Jean.Paul Henry


Escapade Rétaise… Génial.

Quand le staff de CouleurTropiques s’échappe, c’est bien souvent sous des latitudes, disons : Tropicales. Cette année, contexte COVID19 oblige, nous sommes allés nous faire voir ailleurs, sur une petite île, pas vraiment du Pacifique ou de l’Océan indien, non, à 2 pas et à quelques encablures de La Rochelle via un pont magnifique : l’Ile de Ré. Un petit bout de terre où toute l’équipe a pu regonfler les accus avant que les températures ne cessent de nous abreuver d’un certain bien être.

Couché de soleil sur l’île de Ré

Et la chemise Hawaïenne dans tout cela, et bien elle a brillé sur le port de Saint Martin, de La Flotte, de Sainte Marie et d’ailleurs. Même les ânes en culotte étaient vert de jalousie devant tant de couleurs, Je vous dis pas comme ils faisaient grise mine. Obligé de les câliner et de leur chuchoter à l’oreille quelques mots réconfortants. Ah ces bourricots, trop sensibles.

Les marais salants de l’île de Ré

Et quel bonheur de découvrir en tandem vêtus de nos authentiques chemises hawaïennes, cette île magnifique aux trésors insoupçonnés. Mieux, quelques huitres, un petit vin d’ici , voire une bière locale… A vous faire oublier le Manapua ou autres destinations exotiques.

Elle n’est pas belle la France ?

Le Tandem du staff CouleurTropiques