Vêtements et chemises en provenance d'Hawaï et des Etats-Unis

Blog

Confinement : acte 2. Positivons

Quelle époque, il n’y a même pas 10 mois, personne n’aurait songé à une telle situation et cela nous rappelle que l’espèce humaine, si développée soit-elle, n’est pas à la merci de son environnement.

Bref, nous sommes en plein dedans et nous ne pouvons qu’y faire face avec les moyens du bord et nos connaissances en la matière . En deux mots, il va falloir faire avec et pour un certain temps. Pas vraiment drôle, si ce n’est pour certains d’entre nous, tout simplement tragique.

Et si nous allions nous faire voir ailleurs du coté de Waikiki

Rester optimiste est encore la meilleure position à avoir et comme certains aiment à le rappeler, quand la tête va bien, le reste suit. Adoptons cette posture pour traverser cette crise sanitaire du mieux qu’on le puisse. D’ailleurs, l’image ci-dessus est un clin d’œil à ce qui vient d’être dit.

Alors, juste à fermer les yeux, couper le son et s’évader dans sa tête. Imaginez, s’imaginer et se mettre en scène… Nous y sommes, la plage est déserte, la mer agitée, les spots nous magnétisent et le bruit dans les palmes nous transportent. Le décor est planté, l’évasion est palpable, nous sommes fin prêts pour ce voyage cérébral.

Waikiki beach, allongés, bronzés … Elle, dans son bikini minimaliste et son paréo hawaïen, lui, en chemise hawaïenne ouverte. Les surfs colorés en guise de mobilier de plage, les verres de Blue Hawaiian trainent à leurs cotés et le soleil darde ses rayons bienfaiteurs sur leur peau hâlée. C’est beau, agréable, presque magique.

Ils échangent des mots, des cris, des rires, en fait les choses simples de la vie. Les vagues se font plus sonores, les palmiers ondulent, il est temps de se jeter à l’eau. Le Pacifique est bien là, dans toute sa splendeur. Çà y est, ils ont pris la vague, s’éloignent et disparaissent. Quel incroyable moment d’évasion.

Alors, juste à rouvrir les yeux, remettre le son et reprendre le cours de la vie. Certes, rien n’a vraiment changé, mais ces moments simples, accessibles à tous, ces échappatoires salvateurs, ne peuvent être que bénéfiques.

A vos évasions…

Jean.Paul Henry


Escapade Rétaise… Génial.

Quand le staff de CouleurTropiques s’échappe, c’est bien souvent sous des latitudes, disons : Tropicales. Cette année, contexte COVID19 oblige, nous sommes allés nous faire voir ailleurs, sur une petite île, pas vraiment du Pacifique ou de l’Océan indien, non, à 2 pas et à quelques encablures de La Rochelle via un pont magnifique : l’Ile de Ré. Un petit bout de terre où toute l’équipe a pu regonfler les accus avant que les températures ne cessent de nous abreuver d’un certain bien être.

Couché de soleil sur l’île de Ré

Et la chemise Hawaïenne dans tout cela, et bien elle a brillé sur le port de Saint Martin, de La Flotte, de Sainte Marie et d’ailleurs. Même les ânes en culotte étaient vert de jalousie devant tant de couleurs, Je vous dis pas comme ils faisaient grise mine. Obligé de les câliner et de leur chuchoter à l’oreille quelques mots réconfortants. Ah ces bourricots, trop sensibles.

Les marais salants de l’île de Ré

Et quel bonheur de découvrir en tandem vêtus de nos authentiques chemises hawaïennes, cette île magnifique aux trésors insoupçonnés. Mieux, quelques huitres, un petit vin d’ici , voire une bière locale… A vous faire oublier le Manapua ou autres destinations exotiques.

Elle n’est pas belle la France ?

Le Tandem du staff CouleurTropiques


Le Flic de Belleville en Chemise Hawaïenne


Et oui , il aura fallu attendre 37 ans pour que les fameuses Chemises Hawaïennes signées Paradise Found et portées jadis dans la série Magnum  par Tom Selleck, refassent leur réapparition sur nos écrans dans le film « Le flic de Belleville ».


Flic-de-Belleville
magnum-hawaienne-1Mieux, c’est Omar Sy qui est devenu le nouvel ambassadeur de cette chemise mythique et elle est génialement bien portée. Il n’a pas à rougir devant la classe de notre Thomas Magnum. Certes, c’est un film et non une série, mais que c’est bon de revoir ces chemises hawaïennes tout en haut de l’affiche.

C’est  génial. Et si nous parlions du film, mieux, ci dessous le synopsis* du film le « Flic de Belleville »:

Originaire du quartier de Belleville, Sebastian Bouchard, dit « Baaba », est devenu officier de police. Il est bien décidé à rester dans son quartier, au grand désespoir de sa copine souhaitant aller vivre ailleurs. Baaba a du mal à s’éloigner de sa mère, légèrement envahissante.

Un soir dans un restaurant, Roland, son ami d’enfance, est assassiné sous ses yeux. Roland était officier de liaison du Consulat général de France à Miami et était de passage à Paris pour une enquête sur un trafic de stupéfiants. Baaba décide alors de se rendre en Floride, en emmenant avec lui sa mère, qu’il n’arrive toujours pas à laisser seule. À Miami, il est encadré par un flic local blasé et irascible, Ricardo Garcia. Les deux hommes vont alors être forcés de travailler ensemble malgré tout ce qui les sépare.

Un film savoureux,  plaisant qui, comme l’écrit Allociné est sans doute à la croisée de « L’Arme Fatale » et de l’ Emerdeur ». Tout un programme.

Bref, un film distrayant et plein d’humour qui ravira un large public et qui met en lumière la chemise hawaïenne, et pas n’importe lesquelles, puisque les modèles  portés, Jungle Bird  et Star Orchid  sont signés d’un grand nom de cette chemise mythique,  Paradise Found.

Ces authentiques chemises hawaïennes sont  en vente sur notre site CouleurTropiques.com.

Aloha.

* Source wikipedia.org